NOUS SOURIRONS À TOUS ET N’AURONS PEUR DE RIEN…

Par
 

13 ans.

La 13ème Journée de la Création TV fête en 2016 le passage de l’adolescence à l’âge adulte.

13 ans de débats et de prises de conscience, mais pour quoi faire ?

 

Certes notre événement a permis de faire progresser une réflexion commune sur nos métiers, un vivre ensemble, et donné l’occasion d’annoncer souvent des avancées politiques comme le crédit d’impôt audiovisuel.

Et le partenariat avec la Commission des Affaires Culturelles du Sénat et la bienveillance de parlementaires amis ont permis à la création audiovisuelle d’acquérir ses lettres de noblesse.

 

Mais dans un monde désormais tiraillé d’enjeux industriels où les ambitions culturelles des créateurs de télévision semblent parfois négligées, la Journée de la Création apparaît d’abord comme un moment de pause propice aux examens de conscience collectifs comme à l’anticipation des mouvements sociaux de nos secteurs.

Non à la frénésie.

Oui à la cohérence !

Les scénaristes écrivent. Les réalisateurs réalisent. Les producteurs produisent …et les diffuseurs… diffusent.

Chacun pour le meilleur et du mieux possible.

Rappeler cela n’est pas enfoncer une porte ouverte à l’heure où la fameuse devise Shadok nous électrise : « quand on ne sait pas où l’on va, il faut y aller le plus vite possible ! »

 

Cette année la Journée de la Création revient à Paris, au Studio Gabriel.

Le Festival SERIE SERIES a en effet pris une ampleur reconnue et il nous a paru important de nous recentrer sur l’âme de notre événement : un lieu convivial pour tous, des échanges de qualité et des réflexions prospectives.

En effet en 13 ans bien des débats ont fleuri dans bien des Festivals… Mais notre fierté est d’offrir des tables rondes qui anticipent les mouvements culturels et sociaux de nos métiers.

 

Ainsi en 2016 le débat attendu de l’après-midi s’intitule : « Hyper concentration et création : les frères ennemis ?… »

Un point de fixation de nombreux non dits, d’anathèmes et présupposés…

Le matin deux tables rondes : l’une sur les enjeux de l’ébranlement de la planète télé par la révolution numérique.

Le second sur la place des jeunes à la télévision.

Il y a trois ans, déjà en partenariat avec le CSA, nous avions attiré l’attention sur les retards dans la représentation des femmes, dans nos métiers et à l’écran. L’an dernier, même constat, encore plus houleux, sur les diversités…

Cette année : où sont les jeunes ? Ces millenials ados et pré-ados… Ces enfants du 21ème siècle passeront ils dans 5 ans plus de 9 heures par jour sur leur mobile comme on le lit souvent ?

Et pour voir quoi ?

 

Enfin je veux saluer un nouveau partenaire : cette année TV5 Monde rejoint l’aventure de l’Association pour la Promotion de l’Audiovisuel. Nos débats seront en effet retransmis en direct par PUBLIC SENAT mais aussi grâce à TV5 sur toute la planète !

Une façon de rendre hommage au rayonnement de nos œuvres francophones de fiction, documentaires, animation et captations de spectacle vivant.

 

Un espoir pour nos jeunes talents aussi : le monde est vaste pour nos images et notamment nos séries qui débutent leur âge d’or !

Comme un vers de Verlaine :  » Nous sourirons à tous et n’aurons peur de rien ! »

 

Jean-François BOYER.

Jean-François Boyer

Jean-François Boyer

Historien de formation, Jean François Boyer a notamment été le conseiller de Philippe Douste Blazy, au Ministère de la santé de 1993 à 1995, puis au Ministère de la Culture en 1995. De 1995 à 1998 il dirige l'IFCIC (Institut pour le Financement du Cinéma et des Institutions Culturelles). De 1998 à 2004, il prend la direction du groupe Telfrance, qu'il redresse en produisant de nombreuses oeuvres telles que: Plus Belle la Vie, P.J., Ils ont filmé la guerre en couleurs, ainsi que le magazine Les Maternelles. En 2004, il quitte Telfrance pour devenir l'actionnaire majoritaire de Tétra Média Studio avec lequel il produit et développe des séries (La Commune, Un village français, les hommes de l'ombre), des documentaires (Le mystère Malraux, Hillary et Bill... ) des divertissements et des magazines (Toute la nuit ensemble, Entrée Libre). Il est co-président du Festival SERIE SERIES.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *